All for Joomla All for Webmasters
Dominique Héron

Dominique Héron

Expert Formation.

Dominique Héron est diplômé de l'Institut d'Études Politiques de Paris et ancien élève de l'École Nationale d'Administration. Il a été Inspecteur Général de l'Administration au Ministère de l'Intérieur puis Directeur des Ressources Humaines de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, avant de passer dans le secteur privé. Il a travaillé comme Secrétaire Général aux Ressources Humaines du Groupe Compagnie Générale des Eaux, devenu Vivendi, puis comme Directeur des partenariats du Groupe Veolia. Il est actuellement Vice-Président de l'association Jeunesse et Entreprises, association reconnue d'utilité publique présidée par son président fondateur, Yvon Gattaz, qui agit à travers 30 clubs régionaux et des partenariats avec les établissements d'enseignement pour aider les jeunes à s'insérer dans le milieu professionnel. Il est également Président de la commission Environnement/Énergie du comité Français de la Chambre de Commerce Internationale. Dominique Héron est en outre enseignant à Faco-Paris en filière Droit et Sciences Politiques, et intervient à l'École Supérieure des Assurances sur le risque climatique.

mardi, 26 septembre 2017 16:04

Favoriser l'emploi des jeunes

Un enjeu « sociétal » qui requiert de nouvelles approches et la mobilisation de tous les acteurs des territoires

L'emploi des jeunes doit figurer sur la liste des grandes causes pour lesquelles on appelle régulièrement nos concitoyens à se mobiliser.

Les conséquences des difficultés d'insertion professionnelle des jeunes sont souvent multiples avec de nombreux impacts négatifs que chacun connait :

  • Sur le plan économique, la nation consacre des sommes considérables pour éviter la précarité (RSA) sans création de richesse collective tandis que les entreprises ne bénéficient pas du « sang neuf » qui permettrait d'assurer les relèves nécessaires des salariés admis à la retraite. Trop d'emplois non pourvus, trop de jeunes sans perspective professionnelle…
  • Sur le plan social, les familles et les enseignants désespèrent de trouver des débouchés pour les jeunes dont le niveau de formation s'améliore. Le hiatus est profond.
  • Sur le plan politique enfin, chacun sait que la non-activité, en particulier des jeunes, détruit peu à peu le lien social et menace la cohésion nationale.

Prenons garde à ce que dans un pays comme la France où les pouvoirs publics sont considérés comme devant être toujours en capacité de traiter tous les problèmes, les élus ne se trouvent pas trop facilement rendus responsables, sinon du chômage des jeunes, du moins de sa persistance.