All for Joomla All for Webmasters

La réforme territoriale, c’est aussi un défi pour les services de l’État en régions

mardi 9 février 2016 Écrit par  Yannick Biyong

Loin de se concurrencer ou de se présenter en solutions alternatives, les évolutions des architectures de l'État et des collectivités locales se développent conjointement dans le cadre de la réforme territoriale.

Cette conjonction vise à rendre l'organisation administrative plus lisible et efficace sur l'ensemble du territoire, moins coûteuse et plus soucieuse de la prise en compte des besoins citoyens.

Elle constitue à ce titre un enjeu politique majeur.

L'actualité récente, en raison notamment de l’organisation des élections régionales en décembre dernier, a principalement jeté les projecteurs sur les régions.

Mais il ne faut pas oublier que cette nouvelle étape dans la réforme territoriale concerne également au premier chef les services de l'État en région et plus particulièrement les services interministériels qui se situent dans les 7 nouvelles régions issues d'une fusion. Ce sont en effet près de 46 000 agents de l'État qui sont concernés par ce mouvement de réforme dont 28 000 qui se situent dans les régions ayant fait l’objet d’un regroupement.

 

Les enjeux en termes de conduite du changement seront donc majeurs pour l’ensemble de ces agents qui se remettent déjà difficilement de la réforme de l'administration territoriale de l'État (RéATE) engagée en 2010.

Cette nouvelle redistribution des pouvoirs des services de l'État dans les régions doit s'accompagner d'une recherche de cohérence et d'unité de l'action de l'État. Le renforcement de l'interministérialité et le développement des mutualisations de moyens (implantations immobilières, achats, fonctions de support  gestion de la paie, gestion de la comptabilité) joueront un rôle majeur dans sa réussite.

De même, la convergence des pratiques des DRI en matière de ressources humaines devra être accentuée (organisation du temps de travail, régime indemnitaire, formation, dialogue social…) car la fusion entre les directions a conduit à la mixité des nouvelles entités rassemblant au sein de mêmes bureaux des agents de différents ministères. Or, des différences notables peuvent exister dans leur traitement selon leur administration d'origine en termes indemnitaires et de politique sociale notamment. La coexistence d'avantages différenciés alors que les agents effectuent le même travail, ne contribue pas à la cohésion des nouvelles DRI. Cette difficulté risque d’être aggravée par les rapprochements entre les services dans les régions ayant fusionné.

Une révolution culturelle managériale devra également être envisagée (association de l’ensemble des personnels à la réflexion commune, dialogue social de qualité, pédagogie de la réforme…), ainsi qu’une évolution très profonde dans la manière d’animer de piloter et d’animer l’échelon régional.

C’est à l’ensemble de ces défis que les services de l'État devront répondre dans un contexte de baisse des effectifs et de fragilité budgétaire.

Ces défis sont certes majeurs mais pas insurmontables. Les services de l'État devront aller vite et donner du sens à leur action. Il faudra en outre que la réorganisation s’accompagne d’une animation renforcée de la collégialité des services régionaux par le préfet de région – tout en respectant et même en s'inspirant des meilleures pratiques actuelles  et d’une meilleure prise en compte par l’administration centrale des spécificités et des attentes locales.

L'équipe Régions en mouvement propose aux responsables de Régions, pour leur permettre d'y réfléchir puis s'ils le décident d'y recourir, de conduire pour leur compte, sur le ou les secteurs qu'ils jugent prioritaires pour leur Région, une analyse benchmark des « bonnes pratiques » déjà tentées ou mises en œuvre dans d'autres collectivités territoriales, notamment européennes, afin de nourrir leur réflexion et d'éclairer leurs prises de décision.

Experts contributeurs

  • Expert Santé et Protection sociale. Étienne Caniard a terminé sa carrière administrative comme Administrateur Général des Finances Publiques après avoir exercé de nombreuses responsabilités dans…
  • Expert Développement durable et Énergie. Après des études en France (HEC) et aux États-Unis (Stanford et Harvard), Conrad Eckenschwiller a conduit une carrière industrielle et…
  • Expert Formation. Dominique Héron est diplômé de l'Institut d'Études Politiques de Paris et ancien élève de l'École Nationale d'Administration. Il a été Inspecteur Général de…